Le choix du siège

Le rapport de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) révèle que rien qu’en 2018, plus de 1600 personnes sont mortes ou ont disparu en tentant de rejoindre l’Europe par la mer Méditerranée. Les politiques guidées par la directive retour et la convention de Dublin, ajoutées à une série de mesures de nature sécuritaire, y compris des poursuites et des sanctions contre les défenseurs et défenseurs des droits des migrants et des réfugiés, la rendent de plus en plus populaire. Une discussion plus approfondie au sein de la société civile organisée sur les droits fondamentaux dans les contextes migratoires est plus nécessaire.

Par conséquent, il est possible d’affirmer que, dans le contexte européen, l’agenda des migrations est à l’ordre du jour national et international. L’opportunité de mener un processus démocratique et social de cette ampleur au Portugal est considérée comme opportune, nécessaire et urgente pour les questions de migration en Europe. Il est à noter le nombre important d’immigrants résidant ou en transit sur le continent européen. Les données d’Eurostat (2019) montrent qu’en janvier 2018, il y avait 22,3 millions de citoyens non européens (4,4%) sur un total de 512,4 millions vivant en Europe.

Le Portugal a été le premier pays à adopter un plan national de mise en œuvre du Pacte mondial sur les migrations, a récemment créé le secrétaire d’État aux migrations, a mis en œuvre un plan national pour l’intégration des immigrés et des plans municipaux.

Selon les chiffres du rapport sur l’immigration, les frontières et l’asile (RIFA) du Service des étrangers et des frontières (SEF), pour la troisième année consécutive, depuis 2017, le nombre d’immigrants a augmenté au Portugal. Concernant l’acquisition de la nationalité portugaise, il y a eu un bond de 20 396 étrangers en 2015 à 28 856 étrangers en 2018. En revanche, les refus d’entrée sur le territoire national portugais ont également augmenté: de 506 refus en 2015 à 2866 en 2018 (données 2019 du Rapport sur l’immigration, les frontières et l’asile).

Le Portugal a été le premier pays à adopter un plan national de mise en œuvre du Pacte mondial sur les migrations, il dispose d’un plan national d’intégration des immigrants et de plans municipaux mis en œuvre.

En ce qui concerne les politiques publiques, le Portugal s’est présenté comme un pays disponible et préoccupé par la création de mécanismes d’égalité, les défis déclarés étant le besoin d’intégration et d’inclusion sociale des immigrés pour le gouvernement portugais. Cependant, et malgré les bons résultats en termes de développement des politiques publiques, le Portugal est toujours confronté à de nombreux défis en termes de mise en œuvre et de garantie d’un accès égal aux droits sociaux et fondamentaux des migrants.

SUIVRE À TRAVERS LES RÉSEAUX SOCIAUX