Webinar II – Intersectionnalité des luttes: droits environnementaux, culturels et sociaux.

l’intersectionnalité dans les luttes pour l’accès aux droits fondamentaux et universels, les luttes féministes, antiracistes, pour la diversité sexuelle et pour la protection de l’environnement

L’intersectionnalité fonctionne comme un outil d’analyse qui permet d’étudier et de comprendre les différentes façons dont les identités s’entrecroisent et la manière dont ces croisements influent sur nos expériences d’oppression ou de privilèges. L’intersectionnalité repose sur l’idée selon laquelle chaque individu est constitué d’identités multiples dérivées de relations sociales et historiques, et du fonctionnement des structures de pouvoir. Chaque individu appartient à plus d’une communauté et peut expérimenter simultanément l’oppression et le privilège.

L’analyse intersectorielle a pour objectif de révéler les différentes identités et d’exposer les différentes formes de discrimination, dans ce cas-ci contre les personnes migrantes, comme étant le produit de la combinaison d’identités. Cette combinaison n’est pas la somme de plusieurs facteurs, mais plutôt la création d’une nouvelle réalité, produit de la superposition de ces derniers. Appliquer l’intersectionnalité à l’action de la politique sociale, c’est chercher à adopter un point de vue plus précis et efficace qui traiterait les inégalités de manière inégalitaire. Pour ce faire, il est nécessaire de considérer les facteurs qui rendent possibles, au sein des différents systèmes sociaux, des phénomènes d’exploitation et de domination comme le patriarcat hétéronormatif, le racisme, la xénophobie, la discrimination envers les personnes handicapées, l’oppression de classe ou les conditions environnementales.

Cette perspective est un élément clé pour comprendre les processus migratoires complexes, en envisageant la manière dont les différents systèmes d’oppression sociale et environnementale s’entrecroisent et se reproduisent, déterminant ainsi les trajectoires migratoires et les expériences des personnes migrantes dans leurs pays de transit et d’accueil.

Dans ce sens, il est nécessaire de comprendre la racialisation des personnes migrantes dans les pays récepteurs de ces flux migratoires et la manière dont ce phénomène, en plus de facteurs comme le genre et la situation financière des migrants, détermine les conditions d’insertion de ces derniers dans la structure sociale et sur le marché du travail de leur pays d’accueil, ainsi que leurs conditions d’accès à des services de base comme le logement, la santé, l’enseignement et les prestations sociales.

Aborder la réalité depuis le prisme de l’intersectionnalité permet aussi de se concentrer sur des contextes particuliers, des expériences spécifiques et des aspects qualitatifs qui encouragent l’égalité et la non-discrimination. Cette perspective propose de remettre en avant l’investigation sociale, les histoires personnelles et les témoignages, les actions et les luttes de celles et ceux se trouvant à la périphérie des cercles de pouvoir, qui apportent des informations en adéquation avec leurs différentes identités et qui décrivent la manière dont certains mécanismes et certaines politiques configurent la vie des personnes qui en dépendent.

Inscrição: https://www.eventbrite.com.br/e/webinar-fsem2021-migracoes-direitos-ambientais-sociais-e-culturais-registration-133234165977?aff=ebdssbonlinesearch

SUIVRE À TRAVERS LES RÉSEAUX SOCIAUX

Autres articles

Par : Maria Lígia Vieira de Melo Animé par des femmes Le troisième webinar du Forum Social Européen des Migrations a eu lieu le 18 février, avec
Leia mais >>

Dialogues de convergences : réseaux, villes et acteurs locaux dans la construction de politiques publiques alternatives Par: Ilana Fernandes, Paulo Illes e Anaëlle Poulet   Le troisième Webinaire
Leia mais >>

Le webinaire qui s'est tenu le 14 janvier a commencé par une brève présentation par Paulo Illes du Forum Social Européen et du Forum social
Leia mais >>